8, rue Antoine Billon
69200 Vénissieux
Tél. : 04 72 51 29 82

14ème circonscription - Rhône
CORBAS, FEYZIN, SAINT-FONS, SAINT-PRIEST, SOLAIZE, VÉNISSIEUX

Programme

Aujourd'hui nous assistons à une avalanche de propositions pour « redresser la France ».

Ces débats seront bénéfiques pour la démocratie si les principaux sujets qui préoccupent les français, tels que l’emploi, l’éducation, la sécurité, le logement et le pouvoir d’achat sont évoqués.

Une grave crise de confiance s’est installée et pour longtemps entre les Français et leur système politique.

Le quinquennat de François Hollande, qualifié de « raté » à minima par les uns et désastreux par les autres, illustre bien un état de défiance.

Mettons notre révolte au service de l’action pour la France et osons les réformes sans cesse reportées.

La mondialisation, la révolution numérique, les flux migratoires transforment notre société en profondeur et obligent notre République à s’adapter tout en préservant avec force ses valeurs fondamentales.

Les chantiers à ouvrir sont multiples et de longue haleine. L’actualité de ces derniers mois atteste des nombreux défis à relever.

La France doit impérativement reprendre son rôle de moteur au sein de l’Union Européenne et insuffler des réformes novatrices.

En juin 2017, les Français choisiront un projet politique crédible avec des garanties de résultats. Pour une telle échéance le projet politique devra comprendre : 

Aujourd’hui quatre chantiers prioritaires sont à mettre en œuvre pour L’EMPLOI, L’ENSEIGNEMENT/FORMATION, L’ETAT et L’EUROPE.     


Cliquez pour plus détails

Aujourd'hui nous assistons à une avalanche de propositions pour « redresser la France » portées par les 2 candidats restés en lice.

Dressons le bilan !

Une grave crise de confiance s’est installée entre les Français et leur système politique, et pour longtemps. De plus en plus de nos compatriotes, jeunes et moins jeunes, se détournent des partis traditionnels. Ils sont attirés par les sirènes populistes et par le repli sur soi. Les resultats du premier tour des éléctions présidentielles en témoignent.

Il est vrai que depuis des décennies les Français attendent encore des résultats dans bien des domaines. Pourtant, une débauche de moyens sont mis en œuvre par nos gouvernants, financés par les Français à l’aide d’un matraquage fiscal sans précédent des ménages et des entreprises.

D’ailleurs, le quinquennat de François Hollande, qualifié de « raté » à minima par les uns et désastreux par les autres, illustre bien cet état de défiance. En reprenant les 60 engagements du candidat Hollande, il est aisé de comptabiliser les engagements mis en œuvre. Une poignée de ces engagements ont été réellement tenus comme la création de la BPI, l’augmentation des plafonds des livrets d’épargne, le mariage pour tous. D’ailleurs, il serait intéressant d’en mesurer les résultats.

Une autre poignée a été amorcée. Maigre bilan. On pourrait aisément reprendre presque mot pour mot le propos initial du projet du candidat Hollande : « A cette situation, il y a des responsables. Il y a la finance, bien sûr, qui a pris le contrôle sur l’économie, la société et même nos vies. Il y a les politiques injustes et inefficaces  menées depuis dix ans. Il y a les fautes économiques et morales du quinquennat finissant ».

Aujourd’hui, les résultats de ce quinquennat finissant sont affligeants. Quelques indicateurs montrent l’ampleur de la dégradation de la situation en 5 ans. La croissance aura été près de 1% au lieu des 2 à 2,5 % proclamés. Le nombre de chômeurs, toutes catégories confondues, a augmenté de plus de 1 000 000 personnes. Le déficit public a atteint près de 3,5 % du PIB en 2016 au lieu de 0,8 % annoncé avec un endettement équivalant à 100 % du PIB pour 83,4 % estimé. Le déficit commercial est de 50 milliards d’€ en 2016. A titre indicatif l’Allemagne caracole en tête depuis des années avec un excédent de 200 milliards d’€.

Tous ces résultats sont à mettre dans un contexte de baisse de l’€, du prix du baril de pétrole et de taux d’emprunt très bas en 2016.

Restaurons la confiance !

Après 5 années à nier la réalité, il est temps de mettre un terme au spectacle de l’impuissance politique.

Halte à l’exaspération. Halte au déclinisme ambiant. Halte à la tyrannie du court terme. Mettons notre révolte au service de l’action pour la France. Osons les réformes sans cesse reportées.

Imaginons la France dans vingt ans, ouverte sur le Monde, prospère, solidaire, écoutée et influente en Europe et dans le monde. Alors la France, adossée à une Europe « puissance », sera entendue.

La mondialisation, la révolution numérique, les flux migratoires transforment notre société en profondeur et obligent notre République à s’adapter tout en gardant avec force ses valeurs fondamentales.

Les Français doivent d’abord mettre de l’ordre dans leur propre maison. Les chantiers à ouvrir sont multiples et de longue haleine. L’actualité de ces derniers mois atteste de nombreux défis à relever.

Confrontée à une Europe au bord de l’éclatement et enlisée par les égoïsmes nationaux, la France doit impérativement reprendre son rôle de moteur et insuffler des réformes novatrices, conformément à l’esprit des pères fondateurs de l’Union Européenne.

Imaginons des solutions ensemble !

En juin, les Français choisiront un projet politique crédible avec des gages de résultats.
Pour une telle échéance le projet politique devra être constitué : 

  • d’une vision, d’un projet et d'un programme qui devra rassembler des actions certes à court, moyen et long terme mais surtout des actions à impact immédiat dans bien des domaines : économique, social, sociétal, institutionnel dans un esprit de convergence avec nos partenaires européens de la zone euros par exemple ;
  • d’une stratégie, d’une tactique, d’une ou des méthodes, des modes de décision permettant la mise en œuvre adéquate des politiques fixées comme le référendum, le débat parlementaire, les accords entre partenaires sociaux,  les ordonnances par exemple ;
  • d’équipes expérimentées, cohérentes et aptes à travailler ensemble fruit de coalition potentielle.

Aujourd’hui quatre chantiers prioritaires sont à mettre en œuvre. Nous aurons à les mettre en débat dans la transparence pour constituer des majorités.

  • UNE ECONOMIE LIBEREE AU SERVICE DU PLEIN EMPLOI ;
  • UN ENSEIGNEMENT ET UNE FORMATION EN PHASE AVEC LES BESOINS DE LA SOCIETE ;
  • UN ETAT PERFORMANT ;
  • UNE PUISSANCE EUROPENNE.

Valorisons nos précieux atouts !

La 14ème circonscription a un immense besoin de vitalité et de changement. Mais tout d’abord il nous faut restaurer la confiance.

La conduite des chantiers de rénovation de notre modèle républicain n’est plus compatible avec les approches dogmatiques.

La France est capable du meilleur. Dans tous ses territoires, elle fourmille de talents reconnus mondialement : d’esprit d’innovation et d’entreprise, de créations artistiques et de performances sportives.

Citoyens de notre circonscription soyez acteurs de votre destin et venez rejoindre ceux qui s’impliquent déjà dans le débat préparant leur avenir.

Au cours des prochaines semaines nous nous rencontrerons sur les marchés, lors d’événements dans votre ville et à ma permanence, ouverte dès à présent pour évoquer et préparer ces défis à relever.